Home   |    Il nous contacte   |    Archive   |    Partenaires   |    Économique   |    SARDC
Vol. 8 No. 1 Avril 2005
Recherche SADC TODAY articles    
Communauté pour le Développement de l’Afrique Australe – SADC

LA COMMUNAUTE pour le développement de l’Afrique Australe (SADC) couvre le continent africain au sud de l’équateur, et est un projet de renforcement régional pour l’Union Africaine. Cette communauté régionale a été formée à Arusha, Tanzanie en 1979 et lancée en 1980 à Lusaka, Zambie en tant que Conférence de Co-ordination pour le Développement de l’Afrique Australe (SADCC). Les états membres ont transformé la SADCC en Communauté pour le Développpement de l’Afrique Australe (SADC) sous l’égide du traité de la SADC en 1992. Le secrétariat de la SADC est situé à Gaborone, Botswana.

Etats Membres de la SADC
Angola, Botswana, République Démocratique du Congo, Lesotho, Malawi, Ile Maurice, Mozambique, Namibie, Afrique du Sud, Swaziland, République Unie de Tanzanie, Zambie, Membre candidat Zimbabwe, Madagascar.

La Déclaration “Vers la Communauté de Développement de l’Afrique Australe”, adopté à Windhoek, Namibie, le 17 août 1992 par les Chefs d’Etat ou de Gouvernement, exhorte toutes les nations et populations de l’Afrique Australe à développer la vision d’un futur partagé au sein d’une communauté régionale. Le 17 août est la célébration annuelle de la journée de la SADC.

Vision de la SADC
La vision de la SADC est un futur commun, un futur dans une communauté régionale qui garantirait un bien être économique, une amélioration des standards de vie et la qualité de la vie, la liberté et la justice sociale, et la paix et la sécurité. Cette vision partagée est ancrée dans les valeurs et principes communs , et les affinités historiques et culturelles, parmi les populations de l’Afrique Australe.

Objectifs de la SADC
Les objectifs de la SADC tels que cités dans l’Article 5 du Traité sont :

  • Parvenir au développement et à une expansion économique, allévier la pauvreté, renforcer les standards et qualité de vie de la population de l’Afrique Australe et soutenir les personnes socialement désavantagées à travers une intégration régionale ; Contribuer à l’évolution des valeurs, systèmes et institutions politiques communes ; Promouvoir et défendre la paix et la sécurité ; Promouvoir un développement auto-durable sur la base d’autodépendance collective, et interdépendance des états membres ; Parvenir à la complémentarité parmi les programmes et stratégies nationaux et internationaux ; Promouvoir et maximiser l’emploi productif et l’utilisation des ressources de la région ; Parvenir à une utilisation durable des ressources naturelles et protection efficace de l’environnement ; Renforcer et consolider les affinités et liens historiques, sociaux et culturels à long-terme parmi les population de la région.

De plus, les états membres sont engagés à assurer que l’alléviation de la pauvreté soit intégrée dans tous les programmes et activités de la SADC avec l’éradication pour son objectif ultime.

Les états membres ont convenu de coopérer dans les domaines de
  • sécurité alimentaire, terres et agriculture
  • infrastructure et services
  • commerce, industrie, finance, investissement et industrie minière
  • développement social et humain et programmes spéciaux
  • science et technologie
  • ressources naturelles et environnement
  • bien-être social, information et culture
  • politiques, diplomatie, relations internationales, paix et sécurité.

Traité 1992 de la SADC (avec amendement)

Le VIH et SIDA sont une menace importante pour atteindre les objectifs de la SADC et a donc la priorité dans tous les programmes et activités de la SADC

Protocoles
Les Etats Membres ont conclu des P rotocoles dans divers domaines de coopération, qui définissent les objectifs et l’éventail, et les mécanismes institutionels pour la coopération et l’intégration. Ces protocoles sont approuvés par le Sommet sur les recommendations du Conseil, et chaque protocole est alors ouvert à la signature et ratification par chaque états membres. Cela en fait un document légal auquel tous les états membres doivent se conformer et sur lequel ils sont supposés ajuster leurs lois nationales.

Un protocole entre en vigueur 30 jours après le cautionnement des instruments de ratification par deuxtiers des états membres en faisant parti. Après la mise en vigueur d’un protocole, un état membre peut en faire partie uniquement par accession.

Chaque protocole doit être entériné par le Secrétaire Général de la SADC, le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies et la Commission de l’Union Africaine.

Partenaires
Dans la poursuites des objectifs de son Traité, la SADC cherche à totalement engager, la population de la région et les partenaires clés dans le processus d’intégration régionale, la SADC est engagée à la coopération avec les dépositaires clés pour contribuer aux objectifs du Traité dans les domaines de coopération, de façon à encourager des relations plus étroites parmi les communautés, les associations et les populations de la région.

Sommet
Le Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement est l’ultime institution d’orientation politique, responsable de la direction de politique et le contrôle des fonctions de la Communauté. Le Sommet se réunit au moins une fois par an, généralement en ao ût ou e n septembre, dans l’un des états membres. Durant le Sommet, le président sortant transmet ses fonctions au Député, et un nouveau Député est élu pour présider l’année suivante.

La Troika
La Troika est composée des Présidents de la SADC récemment remplacés, actuels et à venir, et permet la mise en application des tâches et décisions ainsi que de la provision de direction politique aux institutions de la SADC dans la période entre les Sommets réguliers. Le système de Troika opère au niveau du Sommet, et également pour l’Organe sur la Politique, la Défense et la Sécurité, le Conseil des Ministres et la Commission Permanente des Officiels.

Conseil des Ministres
Les ministres de chaque état membre siègent au Conseil, généralement ceux provenant du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement Economique, Planification et Finance. Le Conseil est responsable de la supervision et du contrôle des fonctions et développement de la SADC, et d’assurer que les politiques soient correctement appliquées, ainsi que de faire des recommendations au Sommet. Le Conseil se réunit avant le Sommet et au moins une autre fois durant l’année, et est présidé par le pays qui préside la SADC.

Commission Intégrée des Ministres
C’est une nouvelle institution qui vise à garantir la formulation de conseils politiques correctes, la coordination et harmonisation des activités sectorielles communes. Elle est constituée d’au moins deux ministres provenant de chaque état membre et est responsable auprès du Conseil.

Commission Permanente des Officiels
La Commission Permanente est constituée d’un Secrétaire Permanent/ Principal ou un officiel de rang équivalent provenant de chaque état membre. Cette Commission est une commission consultative technique au Conseil, et se réunit avant le Conseil, présidé par le même pays que celui qui préside la SADC.

Tribunal
Une fois établi, le tribunal est responsable de l’adhérence à, et de l’interprétation correcte des clauses du Traité de la SADC et instruments subsidiaires, et statue sur les disputes qui lui sont reférées.

Commissions Nationales de la SADC
Ces commissions sont composées de partenaires clés venant du gouvernement, du secteur privé et de la société civile des états membres de la SADC. Leur fonction principale est d’apporter des contributions au niveau national dans la formulation de politiques régionales, stratégies et planification, ainsi que de coordonner et guider la mise en place au niveau national. Les commissions sont également responsables de l’initiation de projets.

Secrétariat
C’est l’institution principale exécutive de la SADC, responsable de la planification stratégique, la co-ordination et la gestion des programmes de la SADC, et de la mise en vigueur du plan stratégique régional. Le responsable supérieur est un Secrétaire Exécutif et son siège se situe à Gaborone, Botswana.

Par contraste avec la coordination à assise nationale d’activités sectorielles, la SADC a désormais adopté une approche plus centralisée à travers laquelle les 21 Unités de

  • Coordination ont été regroupées en quatre Conseils d’Administration :
  • Commerce, Industrie, Finance et Investissement (CIFI)
  • Infrastructure et Services (I & S)
  • Alimentation, Agriculture, et Ressources Naturelles (FANR)
  • Développement Social et Humain et Programmes spéciaux.
 

Commentaire sur cet article

Cet article peut être reproduit avec le degré de solvabilité à l'auteur et à l'éditeur.

SADC TODAY, SARDC, P.O Box 5690, Harare, Zimbabwe.  
E-mail: sadctoday@sardc.net

 
SADC Today
Tous commentaires ou questions au sujet de cette page, contactez sadctoday@sardc.net
Pour toutes questions concernant la page entrez en contact avec Web Applications Developer.